fbpx

Nos actus

« Un an de R & D et une douzaine d’essais pour obtenir ma cuvée sans alcool », Guillaume de Rosnay, propriétaire du Château de Rochefort, à la Haye-Fouassière, en Loire-Atlantique

Le vigneron nantais Guillaume de Rosnay a lancé https://www.chateauderochefort.com/mignonne-site-rencontre-gratuit/ au bout d’un an d’essais. Retour sur cette genèse.

« J’ai lancé environ 10 000 cols d’un vin sans alcool, Les Surprises de Rochefort, fin novembre 2022, après plus d’un an de R & D. J’ai repris le domaine familial en 2019 et j’ai constaté que le secteur était en décroissance : rencontre gay haute savoie, moindre appétence pour les blancs de Loirehttps://www.chateauderochefort.com/a-la-rencontre-de-forrester-streaming-gratuit/. J’ai donc cherché à être innovant et à me démarquer. J’ai regardé là où il y avait de la demande et je suis tombé sur le sans alcool. Mon objectif est que l’on garde le lien avec le produit d’origine, que le vin final soit le plus naturel possible.

Une distillation sous vide avec légère correction

Nous avons donc travaillé sur un muscadet ayant deux ans d’https://www.chateauderochefort.com/rencontre-51/, qui titrait 12 % alc. Après une douzaine d’essais, nous sommes arrivés à la bonne recette. Elle consiste en une widdle rencontre sous vide, via un prestataire, qui chauffe très peu le vin et le dénature donc le moins possible. Ensuite, je ne veux pas dévoiler ma recette, mais nous corrigeons très légèrement le vin, avec un peu de moût de raisin et des bulles. Au final, cela donne un produit sympa et festif, dans lequel on reconnaît bien le côté acide du muscadet. Bien sûr, c’est différent d’un vin, il faut éduquer les gens. Mais lorsque les clients en achètent une fois, ils en recommandent derrière.

Lire la suite sur Reussir.fr